Visuel événement à Saint-Pardoux-la-Croisille dans le cadre du projet "village musée"

Saint-Pardoux-la-Croisille

Projet « village musée »

Les mystères de Saint-Pardoux-la-Croisille, Trésors et curiosités particulières
L’art contemporain est un domaine controversé qui suscite des difficultés de lecture, voire des phénomènes de rejet parce qu’il est souvent perçu comme élitaire.
Cette expérience tentera d’y « remédier » en proposant aux habitants de Saint-Pardoux-la-Croisille, non pas de venir au musée afin de découvrir ce qu’est l’art, mais de « faire art » à partir de leurs propres objets, suivant les principes muséographiques de la collection, de la conservation et de la mise en espace. Accompagnés par des artistes et des étudiants de l’Ensa Limoges, ils seront amenés à construire un (éco)musée partagé qui révélera les ready-made de chacun en partant d’objets ayant valeur historique ou plastique, conservés en tant que patrimoine familial, affectif ou sentimental, ou encore parce qu’ils participent d’un acte de mémoire ou renvoient à un savoir-faire. En transformant le village en musée, en créant une circulation entre des collections hétéroclites, les habitants de cette commune rurale seront conduits aussi bien à penser des  installations personnelles dans des lieux privés qu’à aborder la dimension collective dans des lieux publics (école, bibliothèque, etc.). Ils seront amenés à opérer des détournements et transformations issus de choix scénographiques pensés en regard des lieux.
Il ne s’agit en aucun cas de prétendre démagogiquement que tout est œuvre et que tout le monde peut être artiste mais de faire en sorte que, par cette expérience, les habitants d’une petite commune rurale aient un point de vue différent et plus ouvert sur ce que peut être un geste artistique. Et de suggérer à l’amateur (à entendre comme « celui qui aime ») ce qui peut advenir lorsqu’on fait jouer sur le quotidien un peu de poésie et de fantaisie.
Cette démarche sera accompagnée par des présentations d’œuvres du FRAC-Artothèque du Limousin, une visite au Musée international des arts modestes de Sète ainsi que par une série de conférences et un journal vidéo.

Description du projet :
Transformer un village en musée, non pas de l’extérieur mais de l’intérieur en valorisant avec les habitants, des objets, des actions. Mettre en lumière des éléments qui parce qu’ils sont mis en scène produisent du sens ou du savoir ou de la référence historique. Révéler ce qui peut  » faire art  » et jouer (avec sérieux et légèreté) avec la notion de musée.

Accompagnement du projet par des artistes :

  • Zoé Chantre. Je suis née en Corrèze, j’ai grandi à La-Roche-Canillac jusqu’à ce que mes parents retournent à Paris… Des liens très forts me lient à ce terroir et à chaque fois j’ai tellement plaisir à retrouver la lumière particulière, les odeurs de la terre, les cueillettes de champignons, les baignades dans les lacs, les amis devenus grands, la maison de mon enfance…
    Mon travail se situe entre fiction/documentaire/cinéma/arts plastiques ; à la manière d’une chercheuse, j’ai la volonté de comprendre et d’étudier ma relation au monde, à l’autre ; de tricoter des histoires, de fabriquer des regards, des portraits. Cela peut prendre différentes formes des images filmées, des sons, des installations… à partager.
  • Jean-Pierre Larroche. Je fais depuis longtemps du théâtre avec des objets et toutes choses matérielles inanimées. Je fabrique des machines visuelles, je peins des assiettes, assemble des objet-rébus, je construis des lampes, des tables tremblantes et des cabanes suspendues, j’invente une sainte céphalophore et réunis ses reliques. Je me sens donc quelques affinités avec les collectionneurs de têtes d’épingles et les coupeurs de cheveux en quatre.
    Les mystères de Saint-Pardoux-la-Croisille existent bel et bien et nous allons les inventer avec les habitants de la commune. Il suffit de gratter, arpenter les lieux, passer des portes, rencontrer des gens et leurs rêveries… pour faire surgir tout un monde, croiser le bizarre, le curieux et le singulier derrière le commun.

Partenariat et soutien :
Ce projet est porté par Peuple et Culture Corrèze (partenaire de l’ENSA Limoges), l’ENSA Limoges, la Municipalité et l’Amicale laïque de Saint-Pardoux la-Croisille. Il bénéficie du soutien du ministère de la Culture, DRAC Nouvelle-Aquitaine et de la Région Nouvelle-Aquitaine.
 

Dans le cadre du partenariat

Dimanche 6 mai 2018, à partir de 10h jusqu’au soir, au Château du Theil à Saint-Pardoux-la-Croisille, Dominique Albaret, Maire de Saint-Pardoux-la-Croisille, l’Amicale laïque, Peuple et Culture Corrèze et l’ENSA Limoges invitaient tous les publics à découvrir les premières trouvailles des « mystères de Saint-Pardoux-la-Croisille, Trésors et curiosités particulières ».
Un prémice du projet présenté dans le cadre des « folies printanières » organisées par l’Amicale laïque de Saint-Pardoux-la-Croisille.

 

ENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00

Pictogramme : Acceo, accessibilité téléphonique aux personnes sourdes et malentendantes