Visuel journée d'étude : Mathilde Fernandez / Brian Ferry

Journée d’étude « UN SON EN MOINS : ÉCOLES D’ART ET MUSIQUE POP »

Le 22 octobre 2021 de 9h30 à 20h00 se déroulera la journée d’étude UN SON EN MOINS : ÉCOLES D’ART ET MUSIQUE POP, sur une proposition de Patrice Blouin.

Pendant longtemps, dans les écoles d’art, respectueuses de la longue tradition des avant-gardes, tous les sons étaient admis. Tous les sons vraiment ? Les bruits les plus fous oui ! Mais un accord harmonieux au piano ? Un riff dansant à la guitare ? Paradoxalement la chose était moins évidente. Que les écoles d’art britanniques forment des groupes de pop ou des chanteurs de rock, passe encore. Cela tenait de leur ethos national. Mais en France ? L’idée était plus difficile à accepter. Il semblerait cependant que la situation soit en train de changer depuis quelques années.
 

PARTICIPANT.E.S :

Laure Bréaud vit et travaille à Limoges. Après des études pluridisciplinaires à Paris (Basketball au R.C.F., Piano au C.R.R. , Lettres Supérieures, ENSBA) et un début de carrière d’artiste plasticienne à la galerie Alain Margaron (75003), elle entame un Doctorat en Recherche-Création sous contrat en février 2021, co-dirigé par F. Coadou, professeur de philosophie à l’ENSA et B. Westphal, professeur de Littérature comparée à l’Université de Limoges.

Agnès Gayraud est musicienne (sous le nom de la Féline, et aussi, plus récemment, de Grive, un projet mené en collaboration avec Mondkopf). Elle a aussi fait de longues études de philosophie. En 2018, elle a publié Dialectique de la pop, (La Découverte, 2018), un ouvrage philosophique réfléchissant aux enjeux esthétiques et matériels propres des musiques populaires enregistrées, depuis le début de leur mise en circulation, à l’orée du XXème siècle. Elle enseigne les arts sonores notamment autour de la voix et toutes sortes de concepts utiles et/ou abscons à l’École Nationale des Beaux-arts de Lyon.

Arnaud Maguet est artiste plasticien, professeur à la Villa Arson en charge du projet Méta Musique Machin. Il est non-musicien au sens où l’entend Brian Eno et parfois auteur au sens où lui-même l’entend (Switch on paper, revue Audimat…). Souvent, il vit et travaille à Nice. Nous pourrions dire comme certains que sa pratique tente d’établir une ligne téléphérique entre les cimes des avant-gardes du XXème siècle et les caniveaux des cultures underground mais cela serait à la fois terriblement pompeux et extrêmement réducteur.

Sarah Maison propose une musique pop hybride à l’image de sa double-culture franco-marocaine. Passée par l’École Nationale Supérieure de la Villa Arson c’est en la quittant qu’elle sera le plus inspirée. Elle trouve en la musique ce qu’elle ne pouvait exprimer via des formes matérielles.

Gauthier Tassart est un artiste plasticien qui s’intéresse à toutes sortes de musiques notamment avec son groupe orienté pop I Apologize en compagnie de Jean-Luc Verna, avec son projet de musiques improvisées pour amateurs via L’Orchestre Inharmonique de Nice, ou encore avec des objets sonores plus radicaux comme Pas toujours riquiqui présenté à la Galerie Satellite à Paris en 2018 ou encore Bons baisers de Nice pour l’exposition éponyme à la Galerie Espace à vendre à Nice en 2020. Il enseigne à la Villa Arson à Nice.

Morgane Vedrenne est étudiante en 5ème année art à l’ENSA Limoges. Son travail organise des rapprochements entre high et low culture, Monique Wittig et Mylène Farmer.

 
Cette journée d’étude s’adresse aux étudiantes, étudiants de l’ENSA Limoges.


ENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00

CONTACTEZ-NOUS