Photo : combinaison d'un voyageur spatial | Stefan Eichhorn

Conférence de Stefan Eichhorn le 28 janvier à 18h30

L’ENSA Limoges est heureuse d’accueillir Stefan Eicchorn actuellement en résidence d’artiste à l’IF – Irrésistible Fraternité à Limoges où il expose « La tête dans les étoiles, les pieds dans la crasse » jusqu’au 9 janvier 2020.
Cette conférence est l’occasion pour Stefan Eicchorn de nous présenter son cursus, son travail et de nous expliquer les recherches menées dans la création de ses œuvres.

Stefan Eichhorn, artiste originaire de Dresde en Allemagne, est installé à Marseille depuis 2014. Il y développe un travail faisant le lien entre les deux faces de cette ville-monde où l’extrême pauvreté côtoie la richesse indécente et la modernité. C’est dans ce contraste qu’il puise ses interrogations sur le progrès et les utopies. La combinaison d’un voyageur spatial qu’il décline telle une icône de l’imagerie populaire à partir de matériaux de récupération, rebuts de notre civilisation, s’impose à la manière de « l’Art brut ». La tête dans les étoiles, les pieds dans la crasse, figure cet écart entre utopie et réalité, quand l’Homme échoue à mettre la technologie et la science au service de la résolution des grands problèmes planétaires.

Stefan Eicchorn est diplômé (études postgrades) de l’Académie des Beaux-Arts de Dresde en Allemagne . De 2008 à 2017, il obtient de nombreux prix et bourses tels que la Bourse de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC PACA), la Bourse Stiftung Kunstfonds, le Prix Marion-Ermer et la Hegenbarth Bourse par la Fondation Culturelle de Stadtsparkasse Dresde.

Site internet de Stefan Eichhorn

Stefan Eicchorn vu par Documents d’artistes PACA : l’histoire des contre-cultures et celle de l’évolution technologique n’ont eu de cesse de se croiser au cours des soixante dernières années jusqu’à se rencontrer parfois et développer un intérêt commun pour la construction d’un monde nouveau. C’est sur ce postulat que se bâtit une part importante de l’œuvre de Stefan Eichhorn, sur ces utopies qui, des cultures populaires aux domaines les plus pointus de l’ingénierie spatiale, inventent des horizons. Quand il s’intéresse à l’appropriation du modèle de dôme géodésique de l’architecte Richard Buckminster Fuller par la communauté hippie, ainsi qu’à son exploitation pour des expériences scientifiques comme « Biosphère 2 », il crée un ensemble de sculptures qu’on peut lire comme le lieux de vie de communautés technophiles. L’imaginaire de la science-fiction, la conquête, l’exploitation et l’écologie spatiale, la culture populaire et scientifique… nourrissent le travail de Stefan Eichhorn, ces champs de recherches rencontrent une économie de moyens faite de recyclage et de matériaux bon-marchés. L’ailleurs utopique que convoque Stefan Eichhorn ne serait-il dès lors qu’une illusion ?

Amphithéâtre Jean-Jacques Prolongeau | entrée libre et gratuite


ENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00

CONTACTEZ-NOUS