Photo d'illustration de l'ARC à mille lieu-x

ARC à mille lieu-X

Sont concernés, les étudiants en année 3, 4 et 5.

Encadrement

¬ Delphine Gigoux-Martin, installation et mise en espace images/objets
¬ Jérémie Garry, atelier volume

Qu’est ce qu’un lieu ?

À travers cette question très simple et pourtant si complexe, la recherche abordée dans l’ARC réunira des disciplines aussi diverses que l’anthropologie, la géographie, la littérature, l’écologie, les mathématiques, l’histoire, la sociologie, que toutes les autres disciplines de l’activité humaine, dont l’art se nourrit aussi.
Le lieu, ce mot qui sert avant tout à décrire notre relation au monde pose quelques difficultés à la définition. Mot complexe et troublant, il est souvent le témoin de différentes transformations conceptuelles et joue un rôle déterminant dans les processus de souvenir, de temps et de perception. Souvent placé au cœur des œuvres de nombreux artistes, le concept de lieu dans son sens le  plus large, ne se définit pas avec des frontières mais d’innombrables cercles qui se superposent, se croisent, se pénètrent dans un mouvement instable propice à la connaissance du monde que nous habitons, où qui nous habite.

Organisation de l’ARC

L’arc s’organisera sur 3 ans autour de différents temps et rencontres.
En 3 temps regroupés autour d’un thème d’ensemble défini pour chaque année de l’Arc, les étudiants sont invités à participer à des voyages, expériences, conférences et rencontres.
Un dernier temps fort, à la fin de l’année scolaire est prévu autour d’une table ronde avec des conférenciers (artistes, conférenciers, chercheurs), des enseignants de l’ENSA et les étudiants.
Chaque année un « temps  exceptionnel » est prévu pour conclure le cycle autour d’une question ou d’une approche originale sur la problématique de l’ARC.
Pascal Pique sera le parrain de ces 3 années de l’ARC. Il sera invité chaque année comme médiateur pour la table ronde et suivra les projets des étudiants investis dans l’arc et le blog. Il alimentera, tout au long du projet, les réflexions conceptuelles et formelles des enjeux plastiques mis en place par les étudiants dans leur projet personnel et dans les perspectives de l’Arc.

Objectifs

L’objectif pour les étudiants est  d’inscrire dans leurs propres méthodes d’analyses et de recherches des considérations autres qui ouvrent leurs champs de création.
Avec la création d’un blog, comme un lieu de partage à inventer, les différentes expériences conceptuelles, sensationnelles et plastiques développées au sein de l’ARC seront retranscrites dans leurs  complexités.

 

L’ARC en 2019-2020

En côtoyant pendant 3 ans des chercheurs et créateurs dans des disciplines aussi diverses que l’anthropologie, l’astrophysique, la littérature, l’écologie, les mathématiques, l’histoire, l’archéologie etc , l’arc Amillelieux a poussé et entretenu une forte curiosité, a appris à faire confiance en ses intuitions, aux rêveries et pu comprendre que pour prétendre savoir et connaître, il faut faire un effort, et mettre en place les moyens adéquats.1 L’importance de la multiplication de ces rencontres passées n’a pas été dans l’accumulation des informations, qui ne donnent pas un savoir, mais dans la capacité à nous situer dans notre désir de création et à en comprendre la signification au sein d’un contexte complexe lié à nos environnements.
Par l’observation des processus de recherche et l’approche variée des méthodes, par l’exigence d’une construction d’une pensée, l’Arc travaille aujourd’hui sa propre problématique et, de façon singulière et unique pour chacun. La question posée dans l’Atelier n’a pas pour but d’être résolue comme une énigme mais elle est envisagée comme une clé qui ouvre les articulations mobiles de la pensée nourrie de tous ses pores.
Les visites des différents sites, les expéditions, les expositions, les marches et les voyages, les lectures, les propos de table, sont les expériences indispensables qui montrent les choses, rejoignant alors l’idée de Tim Ingold dans l’introduction de son livre Marcher avec les dragons, où montrer quelque chose à quelqu’un, c’est amener cette chose à être vue ou expérimentée par cette personne.
Aussi à la question Qu’est ce qu’un lieu ? nous pouvons maintenant débattre. Dégagée d’une réponse unique, l’arc, dans son fonctionnement favorise, pour chacun, une aventure intellectuelle émancipée. Car au fond ce qui compte c’est la construction d’un problème, et comment chacun dans le cheminement de la pensée écarte tous les modèles ou exemples pour laisser surgir l’originalité d’un traitement à la question posée.2
De ces rencontres, déambulations et expéditions sont nées des remarques, des envies des discussions et des invitations. Ainsi cette année l’arc s’ancrera dans un lieu : Rochechouart en Haute Vienne. Par son site, son histoire, sa richesse géologique, cosmique et artistique, Rochechouart émerveille. Et c’est bien de ce merveilleux dont il s’agira. Car comme le témoigne la première phrase de «L’arrière Pays » de Yves Bonnefoy, le vrai lieu se situe à l’improbable et chimérique intersection du réel et de l’irréel, de l’ici et de l’ailleurs, du relatif et de l’absolu… Alors le rêve ou le vœu du poète, tel qu’il l’exprime dans son livre, serait donc « de vivre dans l’intensité d’un lieu particulier, d’un moment précis » en lieu et place de l’ailleurs naguère convoité.3

– – – – –
1 Giordano Bruno
2 Etienne Souriau
3 Jean-Michel Maulpoix

Calendrier

23 octobre, 5, 6 et 7 novembre, 18 et 19 décembre 2019, 13 et 14 février et 18, 19 et 20 mai 2020.

Les invités

ACTIONS :

→ Lecture-performance le mercredi 18 décembre 2019 à 17h

Photo : lecture-performance de l'ARC Amillelieux Photo : lecture-performance de l'ARC Amillelieux

 

 

 

 

 

 

 

 

Affiche : lecture performance du 18 décembre 2019

 

 

L’ARC en 2018-2019

Qu’est ce qu’un lieu ?

«  Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux » M. Proust

Parlons de l’ailleurs, des voyages immobiles et de l’imaginaire…

Parlons des espaces cosmiques et intimes,

Parlons avec des rêves et des formes, des images et des mots…

Il s’agira cette année de mettre en dialogue les lieux autres et les lieux imaginaires.

Les expériences de nuit -in-situ- dans une grotte ornée et de voyage de lieux en lieux seront nourries de conférences-rencontres qui créeront des porosités entre les mondes intimes et partagés, entre les espaces construits et rêvés. Ces frictions et approches variées  de l’idée de l’ailleurs, de l’espace de l’imaginaire ouvrent la question des images et de leurs naissances.

L’arc se déroulera en 2018-19, avec toujours les Propos de table, temps de rendez-vous ponctuels au sein de l’école avec des lectures de textes, films, analyses d’images, discussions, repas avec des invités. Ces rencontres prévues tout au long de l’année, s’accompagnent de voyages, déplacements et visites.

Ces différents temps, détaillés dans le paragraphe suivant, seront les sujets d’un film-documentaire qui sera l’objet de la restitution des 3 années de l’arc. 

Pour réaliser ce film nous souhaiterions être accompagnés d’une réalisatrice, Nelly Girardeau. Elle portera un regard d’observation extérieur, et avec les archives des années passées et les images tournées au cours de l’année par elle et les étudiants, elle nous aidera à produire un documentaire original et pertinent.

De notre état d’observateur, nous passerions acteur.  

 

1- Voyages, déplacements, visites :

– « Les nuits d’Octobre » Gérard de Nerval 

Une nuit dans une grotte avec l’archéologue Thierry Bismuth, DRAC Limousin

Photo : une nuit dans la grotte Photo : feu de bois

Lecture collective de textes et de la pièce de théâtre Mac Beth de W. Shakespeare

Photo de textes de René Char et de Léonard de Vinci

Visite du musée départemental d’art contemporain de Rochechouart, et rencontre avec l’équipe du musée et de l’association de la météorite.

Photo : fresque au musée de Rochechouart

2- Propos de Table

– « Voyage autour de mon crâne » Karinthy : « Trous noirs, songes et poésies, les méandres du cerveau et du cosmos »

Photo : fresque

Table ronde et repas avec des conférenciers invités : astrophysicien, neurologue, médiévistes et artistes.

– Le vendredi 23 novembre : avec Cécile Voyer, historienne de l’art médiéviste et  Geneviève Vergé Beaudou, critique d’art et professeure à l’Ensa Limoges  (cycle du graal, Perceval)

– Le vendredi 14 décembre avec Jérôme Fatet, physicien, épistémologue, Le « souper des cendres »G. Bruno et Vincent Carlier, artiste, professeur à l’Ensa Limoges et Nelly Girardeau, cinéaste.

Photo : installation table (graines, lumières, verres)

Voyages 

avril Voyage itinérant : de Limoges en Ariège et Aragon

  • départ pour Figeac, visite de l’œuvre de J.Kosuth.
  • Le Mas d’azil, rencontre avec Claus Sauer, directeur de Casadoro et de Pol Perez, artiste en résidence à Casadoro.
  • Grotte de Niaux.
  • Centre d’art La chapelle Saint-Jacques Saint-Gaudens, rencontre avec Valérie Mazouin.

 

 

 L’ARC en 2017-2018 

Qu’est ce qu’un lieu ?

Un lieu de cohabitation, un lieu à partager.

La nature, comme un lieu culturel qui nourrit notre imagination…et notre corps….

Ainsi « faire l’expérience du lieu » nous a ouvert des horizons.

Notre envie de voir, observer et contempler au plus près s’ouvrent sur des mondes inconnus, des mondes à partager, des lieux de fantasme et de mystère.

De ces impressions et idées, la notion du réel peut prendre de la netteté et de l’acuité.

1-« 20 000 lieu(x) : des lieux à partager, Par delà nature et culture »* P. Descola

Colette Garraud, historienne de l’art, critique d’art, conférence :

«  L’idée de nature dans l’art contemporain : les parcs européens»

2-« 20 000  lieu(x) : sous la mer, dans les airs, sur la terre : l’animal »

« En effet ils sont là, nombreux, variés, infiniment variés, sur la terre, dans les eaux, dans les airs, avec nous et hors de nous, partageant un monde où ils existent depuis plus longtemps et d’où, peut-être ils vont disparaître… » Jean-Christophe Bailly, le versant animal

En partant de ce constat, la question de l’espace, du paysage, du vivant, végétal ou animal hors humain en général se pose.

3- Propos de table.*

« Des lieux à partager : Par delà nature et culture» »

3 jours de conférences, débats et expositions avec

Les invités :

Marc Azéma, Docteur en Préhistoire, spécialiste de l’art pariétal.

Thierry Bismuth, Docteur en Préhistoire, spécialiste du néandertalien.

Bruno Sibona, Professeur Aberystwyth University (Pays de Galles), auteur et traducteur français.

Lucie Genay, maître de conférence EHIC, Université de Limoges, spécialiste de l’histoire environnementale et des sites liés à l’industrie nucléaire militaire.

Photo : Marc Azéma, Bruno Sibona et Jérémie Garry

4- l’expédition

« Je voyage non pour aller quelque part, mais pour marcher. Je voyage pour le plaisir de voyager. L’important est de bouger, d’éprouver de plus près les nécessités et les embarras de la vie, de quitter le lit douillet de la civilisation, de sentir sous mes pieds le granit terrestre et les silex épars avec leurs coupants. »RL Stevenson, « Voyage avec un âne dans les Cévennes. »

Dans son livre « Dans l ‘étendu »  l’auteur, J-C Bailly retrace son voyage en Colombie et Argentine sur les traces de Bonpland et Humboldt. Nous ne traverserons pas l’océan, mais à pied, sac à dos sur l’épaule nous partons sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle dans le lot. Trois jours de randonnées autour du site de Rocamadour, visite de la grotte ornée des merveilles (art pariétal) et du gouffre de Padirac. Nuits sous la tente.

Photo : Illustration de Nicolas Bouvier, Le hibou et la baleine Photo : jeune fille et marguerite dans paysage 

 

 

 

 

 

 L’ARC en 2016-2017 

Photo : paysage, lac

Qu’est ce qu’un lieu ?
« Les lieux se souviennent des évènements » James Joyce, Ulysse

Nature, archéologie, histoire, identité, paysage, traces, souvenirs.

Cette première année nous mènerons  des expéditions à travers la région, croisant des sites aux passés forts, des paysages endormis à éveiller, des campagnes secrètes … Nous partirons explorer autour de l’école différents lieux qui construisent des histoires racontées, des récits par des paysages et des hommes.

Pour contempler le présent et extirper une énergie créatrice, nous évoquerons le passé, la mémoire et l’imaginaire des lieux.

À travers différents rapprochements formels et conceptuels nous essayerons d’avoir une approche en spirales, comme W. Sebald dans « les anneaux de Saturne » et d’écrire notre propre définition et concept dans une pratique artistique singulière.

En 3 temps sur l’année :

1- « Faire l’expérience du lieu, part 1 : un balcon en forêt » J. Gracq

Nature, paysage et histoire

– Roc aux Sorciers

– Circuit des mégalithes

Nadine Gomez, conservatrice Musée Gassendi, Digne les Bains.

Conférence sur le Parc Géologique et de sculptures avec le musée Gassendi, visites d’atelier des étudiants de l’ARC.

Pascal Pique, « Les lieux et la magie, visible et invisible ».

Historien de l’art et fondateur du musée de l’Invisible.

Conférence et visites d’atelier des étudiants de l’ARC.

2- « Faire l’expérience du lieu, part 2 : un balcon en forêt» J.Gracq

Nature, paysage et histoire 

Séjour à Tulle, plateau des Millevaches- randonnées

Avec Manée Teyssandier (Peuple et Culture), découverte des maquis de la Résistance, de leurs traces laissées dans le paysage. Visite de Naves, site archéologique de Tintignac.

Projection du film « Assignés à Résistance » de Dominique Albaret. Rencontre et débat avec l’auteur.

Soirée avec Jérôme Ters, Festival du court métrage, Clermont-Ferrand, programmation de courts-métrages.

3-  « Faire l’expérience du lieu, part 3 : dans l’abri-caverne » G.Apollinaire

Nature, paysage et histoire : Lieu d’art et lieu de refuge : lieu cultuel et culturel.

Séjour dans la vallée du Lot et visite de la grotte ornée de Pech Merle.

Rencontre et conférence avec Anne Deguelle, artiste

4- Propos de table : « Le corps, un lieu ? »

Table ronde au sein de l’école avec des enseignants-artistes-designers et des historiens de l’art autour de la question « Le corps de l’artiste et le corps du spectateur, un lieu ?»

Les invités :  Leïla Simon, critique d’art, Monika Brugger, artiste et professeur ENSA atelier Bijou, François Coadou, philosophe et professeur ENSA et Thierry Bismuth, archéologue préhistorien, DRAC Limousin

 

ENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00

CONTACTEZ-NOUS